Logo
 
 

La Chronique de Sol Gadi 10-08-2014

Un mot en passant.

A  l’heure du tout informatisé et donc du tout uniformatisé, voilà le mot Atelier qui nous fait un croche-pied ! Un mot qui a traversé l’Histoire humaine, masqué.

De « astelle », petite pièce de bois, il est devenu le nom d’un lieu, celui où elles étaient rassemblées. Qui dit « rassemblées » suppose également une assemblée d’individus en action. Quels individus pour quelle action ? Ce sont les préhistoriens qui ont levé le voile sur  ces assemblées et sur les lieux de rassemblement : « qui faisait quoi et où ?  En découvrant les fresques magistrales que nous connaissons maintenant, ils ont dégagé les traces d’un avant grotte , bien séparé, composé de résidus moorcelés de tout ce qui avait servi à l’élaboration de ces fastueuses œuvres d’art. En somme, des deux, c’est l’Atelier de création  qui a perduré  jusqu’à nous, dans son intégralité.

C’est ce qui m’a frappée lorsque je me suis rendue à l’Ecole de peinture de Menton animée par le peintre Enrico Portella. Depuis les temps préhistoriques, c’est autour d’un maestro que se développe un Atelier. Il en va de  même à l’école de peinture de Enrico Portella :  Il ne corrige pas au sens « correction d’une copie  examen » et, il ne donne pas non plus de leçon abstraite ex- cathedra. Ces mots à lui, sont des couleurs et non des sons. Ce sont eux qui font éclore la lumière. Il incite l’élève à définir « son » problème et à trouver «  sa » propre solution. Il suffit quelquefois de modifier la tenue de son pinceau. Tout se passe d’âme à âme, autrement dit, de l’infiniment subtil à la trace sur toile.

Dans  ce tournant de siècle, créer, c’est : enfin respirer.

Enrico Portella, est là en maestro. Silencieux au milieu des bavardages, son attention est palpable. Il communique avec ses élèves par intuition. Il fait repousser telle ligne à l’un, dégager une ligne hésitante à l’autre. Avec quels mots ? Juste une pression sur « l’outil ». Le plus extraordinaire est que tous ses élèves, sont capables, en fin d’année,  d’exposer un travail de choix!

 Est-ce qu’ un tel Atelier qui serait un modèle,  un exemple de « formation » continue à proposer, passés les temps de l’activité forcenée ?

 Si  la peinture se voit, Sciences Magazine s’entend, il va vous revenir dans peu de temps

Cronique

Unir aout 2013

 

LA CHRONIQUE DE SOL GADI

                        UN MOT EN PASSANT.

            La technique. Tout ce qui était la récompense d’un effort est devenu une acquisition sans effort, et cela, grâce à la technologie. Nous nous sommes créés une vie technologiquement correct  et l’art n’y échappe pas. Les diagnostics de nos maux non plus : ils sortent de nos machines, tout en ignorant nos corps.

            Nous vivons dans la brutalité des émotions tandis que l’expression de nos sentiments a pris le large et parmi les artistes, ce sont les peintres qui paraissent s’être le plus fondamentalement approprié cette déviation. J’en veux pour exemple 2 peintres actuels. L’un, Stephane Joannes , peintre dans la mouvance « Art contemporain », fait traverser une vaste toile rectangulaire par le dessin à l’huile d’un tanker.Immobile. Comment s’y prend- il pour que la mer absente, se laisse deviner sans se donner à voir, et, cependant, sans laisser indifférent ? Si ce  tanker, si minutieusement peint, échoue sur le mur de votre salon, il intriguera, vous tiendra compagnie même si vous ne vous sentez que juxtaposés et non associé. Il est là. Prouesse de la maîtrise des moyens techniques d’un  art ?

            L’autre, le peintre Enrico Portella, nous invite, lui, sur une toile de taille un peu moins grande, à  embrasser d’un même regard,  la ville historique de Menton , la mer dans sa mobilité, deux barques de pêcheurs prêtes à l’accostage. Là, tout est action suggérée, vivant. Tout se relie à tout. Enrico Portella appartient à la mouvance post impressionniste. Avec lui, la technique soutient les couleurs, les fait vibrer dans leur message de sentiments délicats. C’est le sens des choses qui est favorisé, la technique étant dans la maîtrise de ce qui est murmuré. Dans l’aura des objets. « Objets inanimés, avez-vous donc une âme » disait Lamartine.

C’est dans cet esprit que vous aimerez écouter votre Sciences Magazine le dimanche à 18.30 sur Judaica.

Sol Gadi.

A propos de lui


 Enrico Portella 

 

Engagé ... depuis des décennies, dans une œuvre artistique tenace et vigoureux, Enrico Portella est venu et les peintures témoignent d'une maturité artistique. Poète du paysage, conçoit l'art comme un espoir: sa ligne est pure, comme un homme qui est dit avec sérénité, et le langage chromatique propre et cristallisé, où chaque touche est un se retrouvent dans la nature ...
(Ministère de la Culture - Province de Cuneo)

Il a insisté ... peindre le langage figuratif de couleur faite de sensations poétiques, des portraits aux paysages, la mer, passe toujours avec amour renouvelé, parce que dans chaque manifestation de la nature voit toujours un maître (Dieu) qui a réussi à créer inégalée tout cela : sa pensée constante est à se demander, pourquoi faut-il copier tout avec des réflexes instinctifs tendant à la belle. Il a exposé dans différentes villes et pendant un certain temps, il expose en France, en obtenant plus de succès ... (Article)

Napolitain ... Peintre continue d'augmenter. E 'à la recherche de la gnose intérieure, comme la clé pour comprendre les vérités universelles. Il peint principalement des coins de rue, des pêcheurs marins ensoleillées et nuit, de vieilles fermes et des paysages. Ses œuvres ont à leur base une source d'inspiration sincère et un langage expressif post-impressionniste clair et équilibré. Il est évident que les émotions et les sentiments découlent de motivations profondes, où l'artiste vit intensément et à l'extérieur avec une grande spontanéité, de formes et de couleurs, avec des résultats évocateurs d'immédiat et de communication ... (Gino Trabini)

 


 

Aout 2013

A CHRONIQUE DE SOL GADI

                Un mot en passant.

 La technique. Tout ce qui était la récompense d'un effort est devenu une acquisition sans effort, et cela, grâce à la technologie. Nous nous sommes créé une vie technologiquement correct et l'art n'y échappe pas. Les diagnostics de nos maux non plus: ils sortent de nos machines, tout en ignorant nos corps.

Nous vivons dans la brutalité des émotions tandis que l'expression de nos sentiments a pris le large et parmi les artistes, ce sont les peintres qui paraissent s'être le plus fondamentalement approprié cette déviation. J'en veux pour exemple 2 peintres actuels. L'un, Stephane Joannes , peintre dans la mouvance « Art contemporain » , fait traverser une vaste toile rectangulaire par le dessin à l'huile d'un tanker. Immobile. Comment s'y prend-il pour que la mer absente, se laisse deviner sans se donner à voir, et, cependant, sans laisser indifférent? Si ce tanker, si minutieusement peint, échoue sur le mur de votre salon, il intriguera, vous tiendra compagnie même si vous ne vous sentez que juxtaposés et non associé. Il est là. Prouesse de la maîtrise des moyens tecniques d'un art ?

 L'autre, le peintre Enrico Portella, nous invite, lui, sur une toile de taille un peu moins grande, à embraser d'un même regard, la ville historique de Menton, la mer dans sa mobilité, deux barques de pêcheurs prêtes à l'accostage. Là, tout est action suggérée, vivant. Tout se relie à tout. Enrico Portella appartient à la mouvance post impressionniste. Avec lui, la technique soutient les couleurs, les fait vibrer dans leur message de sentiments délicats. C'est le sens des choses qui est favorisé, la technique étant dans la maîtrise de ce qui est murmuré. Dans l'aura des objets. «Objets inanimés, avez vous donc une âme » disait Lamartine.

 C'est dans cet esprit que vous aimerez écouter votre Sciences Magazine le dimanche à 18.30 sur Judaica.

Sol Gadi.

(Journaliste scientifique sur radio Judaïca-Strasbourg. Psychologue.)

Les Expositions

 

Collectif:

  • Vernissage-exposition de peinture a huile "PREMIERE EXPERIENCE DE PAISAGES "
    des élèves du cours de peinture, détenu par l'artiste ENRICO PORTELLA.
    du 1 au 14 Juin 2013 Salle Sainte Lucile RCM village (Roquebrune Cap-Martin)
  • Prix "città di Foggia"  - année 1999 - Foggiaia
  • Museo delle Arti e Tradizioni Popolari Année 1980 - Rome
  • Disco "Il Camaco" - anno 1979 - Cuneo
  • Prix National de Peinture "Stellette 69"  1969 - Bracciano (Rome)
  • Galerie  "Il Salotto" - année 1969 - Vicenza

Publications::

  • Dictionnaire encyclopédique de l'art contemporain international - une page - année 1999/2000

  • L'ELITE - L'ELITE - sélection italienne de l'art - un quart de la page - 1996

  • CELIT - oeuvre d'art populaire - une page dans le neuvième volume - 1985

Références bibliographique:

La Gazzetta del Popolo - La Stampa - La Guida - Éditorial de Cuneo uno - Mensile Polizia Moderna - Telegranda TV - Nice-Matin - Megazine Menton - Le Mois à Menton - quotidiano Monaco- Radio TV Telemontecarlo - Journaux et bimensuel local, provincial et ainsi de suite. ..

Attività di insegnamento:

  • Professeur de peinture à l'huile, depuis Septembre 2010, au Centre Culturel Roquebrune Cap-Martin ( Centre Culture et Loisirs, Avenue de la Plage 06190 Roquebrune Cap Martin) Penture base à huile et curse avanse de peinture à l'huile.  
  • Professeur de peinture à l'huile, annualitée 2016-2017 au Centre Culturel Menton Plus
  • Disponible pour des cours individuels

Personelles:

  • Breil - Chapelle Sainte Catherine - exposition de peinture du 29 Juillet au 12 Août 2012
  • Ville de Bene Vagienna - cellule de la tour cloche "ESPRESSIONI D'ARTE" exposition d'aquarelles du 29 Avril au 17 Juin, 2012 
  • Exposition de peinture à la Maison de l'Amrique Latinas à Monaco Monte-Carlo du 17 Mars au 3 aprile.2010con le patronage de l'Ambassade italienne de la Principauté de Monaco
  • Centro incontri della Provincia dall' 8 al 18 febbraio 2007 Cuneo
  •  Saloni "Palazzo di città" - anno 2003 - Mondovì (Cuneo)
  • Salone La Galleria-Il mercatino - anno 2001-2002 - Pavia
  • Saletta d'Arte "Il Capriccio" - anno 2001-2002 - Villafalletto (Cuneo)
  • Salle de la Musique - anno 2001 - Tende (Francia)
  • Saletta d'Arte Cucinotta - anno 2001 - Saluzzo (Cuneo)
  • Salone della Provincia - Antologica - anno 2000 - Cuneo
  • Hotel Palace "Lovera" - anno 1999 - Cuneo
  • Salle de la Fete - anno 1996 - La Brigue (France)
  • Salle d'Art Village Vieux Roque-Brune - anno 1995-1996 - (France)
  • Chapelle Saint-Jacques - anno 1995-1998-1999-2001 - Menton (France)
  • Istituto S.M. - anno 1995 - Demonte
  • Salle d'Art-Hotel Royal Westminster - anno 1995-1997-1999 - Menton (France)
  • Salle de la Jeunes Tende - anno 1995 - (France)
  • Musèe de Merveillès di Tende - anno 1994 - (Francia)
  • Salone Ass.ni RAS - anno 1990 - B.S. Dalmazzo - (Cuneo)
  • Albergo "Nuraghe" Saletta d'arte - anno 1988 - Barisardo (Nuoro)
  • Proloco Comune di Rittana - anno 1987-1990
  • Circolo Culturale "L. Caprissi" - anno 1987 - Cuneo
  • Palazzo S. Giulia - anno 1987 - Fossano (Cuneo)
  • P. Culturale di Cardeddu - anno 1986 - Cardeddu (Nuoro)
  • Sale delle Colonne - Cuneo - 1980-1982-1983-1985